lundi 16 décembre 2013

Le Panda valse mieux avec l'Ours



Vague de Froid sur le monde, Valse bipolaire


Premier temps, le pas froid.


La crise en Grèce n'en finit pas, les gens se chauffent avec ce qu'ils peuvent et parfois voient ainsi leurs biens pris dans la danse des flammes. Les Grecs punis, flagellés par l'Europe qui désormais réclame dans ses crocs les ukrainiens. Oui dans ses crocs et ses griffes. Point de programme santé, point de programme social futur, elle espère surtout des accords de libre-échange avec l'Ukraine mais aussi la Moldavie et la Géorgie. Pour sa survie elle se sent obliger d'aller sur les territoires d'autres puissances : ici la Russie, qui retrouve dans le même temps sa fougue impérialiste dans les jupons de sa voisine la Chine, là la Chine. L'Europe, aveugle, à cran, envoie ses mini(ni)stres Cameron et Ayrault serrer des pinces en rêvant de contrats salvateurs : alors la Chine se voit pousser des ailes. Sa monnaie d'ailleurs s'envole et une sonde chinoise vient d'être envoyer pour la Lune.
L'Europe veut danser avec la Chine, mais la Chine préfère se jouer d'elle et danser avec la Russie.
L'Union Européenne est bien affaiblie, éclatée même. Elle éclate comme des bulles de champagne : l'Italie, pop, l'Espagne, pop, le Portugal et la Grèce, Pop, pop. Névrosée avant guerre, elle avait encore le rythme. Aujourd'hui bordeline, elle est au bord du syndrome de morcellement. A l'inverse, la Chine revendique sans cesse être Unique en se tenant le ventre en indigestion de Tibétains, de Taïwainais, d'Ouïghours, de Mongols, etc.
 Fin de la valse européenne à l'internationale, c'était d'un autre temps.

Deuxième temps, le temps de la valse syrienne désormais où le couple sino-russe sauve la dictature au sus du couple européano-états-unien.
La valse syrienne qui, bien conduite, mène, par le hasard de l'ironie onusienne, le couple à siéger au conseil des droits de l'Homme. Mais, lucides, les Etats-Unis sont habitués aux bulles, elles les font danser comme une modeste coupe de champagne. Encore en jeu, ils ont un plan. Ainsi Joe Biden, vice-président, vient aussi de se rendre en Chine mais pas pour lécher les bottes militaires, au contraire il venait signifié la présence des Etats-Unis dans le Pacifique (ainsi un article parlait de Bull in the China shop, ce qui pour nous correspond à un éléphant dans une magasin de porcelaine). Les américains savent danser et ils le font avec l'Australie, le Japon et la Corée du Sud,  avec pour enjeu contenir l'impérialisme chinois qui voit floue ses frontières : des îles par-ci, des montagnes par là.

Troisième temps, la Valse de l'océan pacifique

Une valse est une image légère, mais elle sert à vous entraîner à voir la guerre froide. Démocratie face à Dictature. Le monde divisé en deux,  d'autant que la Chine s'étend en Afrique et cherche à pénétrer l'Amérique du Sud, d'autant que les chantres de l'économie néo-libérale brisent la structure démocratique et égalitaire des états, d'autant que les luttent pour la démocratie deviennent nécessaires au sein des Etats.
 Le nouveau Premier Ministre chinois qui reçoit tant de visites avant les fêtes avait déclaré voir la région des Caraïbes et du sous-continent américain comme plein de promesse (2012) et pendant ce temps
les européens, avec leur cécité (voulue), se font racheter leurs dettes, se vendent aux plus offrant, se font acheté par petits bouts de territoire.
 Il n'est donc pas étonnant que ces dernières années le spectre du Front National ressurgisse, c'est l'entité dictatoriale de cette guerre froide au niveau nationale. Pendant ce temps les Etats-Unis sont, en partie, nostalgiques de cette époque froide qui donnait un énorme sentiment de puissance, où le doigt était si proche du bouton rouge. Et si l'affaire du territoire maritime chinois n'est pas la crise des fusées de Cuba, elle permet toutefois un rappel nostalgique et une mise en évidence des alliances. La Chine, de son côté, se dit guider par le sentiment de revanche de l'époque coloniale, contre les européens et surtout contre les japonais. Les films chinois à ce propos sont nombreux à mettre en avant la souffrance chinoise sous l'occupation japonaise (cela évite bien évidemment de parler de la souffrance du peuple sous Mao et le Parti Communiste en général). De plus la Chine ne se prive pas d'amalgamer la démocratie dans la propagande occidentale.
Donc voilà là bien les enjeux. l'Inde, seule démocratie de la région, le sait particulièrement, elle qui est encerclée par les dictatures alliées de la Chine : Pakistan et Birmanie.


Alors que l'UE louvoie, la Chine fonce tout droit.

mardi 10 décembre 2013

Paix à ton âme


Ce qui marque ces derniers jours pour les défenseurs des Droits de l'Homme, c'est la tristesse.
Pour d'autres, il s'agit de polémiquer, d'alimenter la machine à parole, d'écraser l'Histoire.
Comme à l'enterrement de chacun, pleureuses,amis et ennemis se rassemblent.



Et de quoi ne parle-t-on pas : du non-alignement. Ce n'est pas uniquement parce qu'il y a un lien entre Mandela et Gandhi que l'Inde a déclaré deuil national, mais pour des idées politiques, Satyagraha et Non-Alignement, idée plus profondes que l'écrasement occidentale fait d'oubli et de traduction minimisante.


Non–Aligned Movement (NAM)

http://www.nelsonmandela.org/aama/entry/nonaligned-movement-nam

The Non-Aligned Movement started in 1955 as an organisation of over 100 countries which considered themselves not formally aligned with or against any major power bloc. The purpose was to ensure ‘the national independence, sovereignty, territorial integrity and security of non-aligned countries in their struggle against imperialism, colonialism, apartheid, racism, etc. It focused on national struggles for independence, eradication of poverty and economic development.  It supported the liberation movements and took an active anti-apartheid stand.
The archives are held by the individual member-states.

mercredi 4 décembre 2013

"Justice environnementale, ici et là-bas"

 Voilà une article qui montre une notion peu réfléchie en France... bref, il n'y a pas qu'en éducation que le retard s'accumule dramatiquement !

Justice environnementale, ici et là-bas



dimanche 13 octobre 2013

_ Docteur pourquoi dois-je faire des économies ? _ Parce que votre fils ne cessera jamais de grandir


Comme le monde est complexe, que nos yeux ne nous montrent pas tout, voire nous trompent, nous avons inventer la Science. Socrate n'a pas suffit, avec la seule force de la logique, a démontré aux institutions que la Terre était ronde. Certes, il avait compris que les différentes phases de la Lune correspondaient aux différences d'alignement Soleil-Terre-Lune, mais face à lui il y avait la croyance, un monde rassurant, car il était compris (pris dans son ensemble) avec des repères et des vides remplis par les croyances.

La Science aura mis du temps pour faire prendre conscience à l'Eglise qu'elle était aveugle. Il aura fallu l'invention de la lunette astronomique. Et encore, si le savoir était sur quoi nous trônions, nous ne nous assoirions pas dessus !


Heureusement pour les penseurs, comme le dit si bien le bouddhisme, tout est méditation : le sport, le chant, le travail, la montagne, la forêt, la poussière. Et donc même si l'oubli joue son rôle comme l'érosion. L'Humanité oublie qu'elle est sur une Terre sphérique pour mieux s'en souvenir plus tard. Ce qui m'amène au sujet du jour, celui de nombreuses années en fait:
 La croissance se base sur une croyance (il n'y pas que des hasards chez les paronymes), celle que nous pourrions aller plus haut, gagner plus. C'est d'ailleurs ainsi qu'un Président s'est fait élire. "Aller plus haut" comme chantait la chanteuse. C'est rassurant. On comprend ça très bien. Elan collectif... avant le retour correctif, fessée qui ramène à la réalité.

Pourtant quand nous sortons de l'engouement, que nous sortons des flux rapides, captivant et enivrant d'information, que nous nous arrêtons un peu, nous comprenons surtout que le repos est nécessaire, que l'expression "aller de l'avant" est une facilité de langage, un sort pour nous motiver à ne pas reculer. Nous comprenons que le docteur qui nous dit que notre enfant ne cessera jamais de grandir est un bonimenteur. D'un côté il nous dit que nous serons d'éternels parents, de l'autre, que le petit, croissant à l'infini, va nous vider le frigo sans jamais s'arrêter. Et nous comprenons bien vite que cela ne pourra pas durer éternellement. Enfer et damnation. Sueurs froides, fin du cauchemar.

Et bien le Dr Croissance s'appelle l'Economie, tout comme en un autre temps, Dr Croyance s'appelait Eglise. L'Economie serait une paroisse qui détiendrait la Vérité en faisant durer le cauchemar. Faisons des économies pour que le pays retrouve une croissance positive supérieure à tant. Serrons nous la ceinture car nos retraites ne sont pas infinis, mais la croissance, elle, est infinie. Faisons-nous taxer de plus en plus parce que la vie doit toujours coûter plus cher. L'eau, la nourriture, l'énergie ont des coûts car elles servent à enrichir les entreprises qui les exploitent. Le sable est ainsi une superbe ressource naturelle, la manufacture en a besoin autant que du pétrole. Il suffit de le récolter et de lui donner un coût sur le Marché. Tout comme vôtre marchand de légumes local, cueille ces légumes dans son potager pour le vendre. Tout est naturel et tout travail mérite salaire. Sauf que le marchand à travailler la terre, du fumier, à arroser, arranger un système d'irrigation etc. Sauf que le prix du légume augmente moins vite que celui du sable.

La croissance veut que les prix augmentent, Alors que se passe-t-il si ce n'est pas le cas ? L'Etat paie la différence. Ainsi l'Inde est obligée de subventionner le pétrole sinon, l'économie du pays s'effondrerait (les têtes pensantes indiennes sont formées dans les écoles néo-libérales américaines)... ou le peuple se soulèverait, ce qui est déjà en parti le cas, avec des naxalites sponsorisés par la Chine sur le modèle déjà appliqué, et concluant, du Népal.

De cette manière (économique), ce n'est pas seulement notre pouvoir d'achat qui est ébranlé, les caisses des Etats s'affaiblissent aussi. Eux aussi ont toujours plus de dépenses... et des envies de salaires toujours plus grandes faciles à satisfaire par les dirigeants. L'Etat perd mais les individus composant le gouvernement se sauvent eux-mêmes. Et l'Etat faible devient proie ou bien s'offre lui-même :  EADS pour ne citer qu'un exemple. Qui détient la majorité du vignoble bordelais ? La Chine. Non pas parce que la Chine est forte, mais parce qu'elle a été enrichi  par l'Eglise de la Croissance qui épuise toutes richesses du sol autour d'elle. Pour cela elle a dû briser les boycotts qui ont suivis Tiananmen en disant que le Marché libèrerait la Chine, alors que c'est la Chine qui a ainsi sauvé le Marché et peut devenir ce à à quoi elle tend dans son esprit de revanche.

Pendant ce temps l'eau s'écoulant de la montagne est toujours la même, elle s'écoule, elle irrigue les champs et leurs fruits ainsi que les animaux alentours... quand il en reste, cf le désert vert... ah oui, parce qu'il y a une chose que vous savez qui n'a pas été dite. Le monde est fini. Sphérique ou plat, il est fini. Que l'on sache qu'il existe d'autres étoiles et d'autres planètes dans d'autres systèmes solaires, ne change rien. La Planète bleue nous héberge, nous donne ce qu'elle peut. Goinfrons-nous, pillons, exploitons ses forces et le graphique plus haut se réalisera. Il a été établi dans les années 70 par la volonté du Club de Rome par le MIT (Massachussets Intistitutes of Technology) et il a été revisité l'année dernière sans pour autant changer les conclusions socratiques : le monde est fini, la croissance s'arrêtera. Ainsi soit-il. La messe est dite. Cela rejoint les prédictions de fin des ressources en pétrole. Alors suivrons-nous le Canada, censurerons-nous les informations scientifiques pour mieux croire en cette Eglise de la croissance ?

samedi 15 juin 2013

Voyage dans la Lune, de Méliès, la version restaurée

voilà la vidéo de nouveau disponible :)


.... au fait, cette restauration a couté 400 000 euros. La crise ? Pas pour tout le monde !

mercredi 12 juin 2013

Reportage exclusif au Tibet, en caméra cachée évidemment !

Mise à jour le 12 juin 2013 :
L'ambassade chinoise bien honorée par F. Hollande a tôt fait de montrer à quel point elle méritait sa médaille (rire jaune) : dès la connaissance du reportage de Cyril Payen elle s'est rendue à France24 pour faire modifier le document : tentative de censure outrecuidante sur notre territoire. Non seulement cela, mais la "diplomatie" du parti communiste chinois a également cherché à intimider, voire piéger, le journaliste français. Lors de son séjour en Thaïlande, elle l'a en effet enjoint à poser le pied sur le sol chinois de l'ambassade de Bangkok... La dictature prend bien des aises avec la démocratie Française et ses citoyens, ce qui n'est que la résultante des relations amicales sino-françaises.
 ___________________________

écrit le 4 Juin 2013 :
Peu de temps après que notre président de la République ait "honoré" d'une légion d'honneur l'ambassadeur chinois de Paris, de façon discrète, la chaîne France24 a, elle, publié de façon non discrète un reportage sur le Tibet. Sinisation, construction de Centre commercial sur le temple historique du Jokhang, vitrine touristique (et pour ajouter à ceci un parc d'attraction dans la vallée de Lhassa ), déni des droits des Tibétains, surveillance à la big brother, mise à sac de toutes les richesses du Tibet : des tibétains à leur culture en passant par les richesses en eau et en minerai :

mardi 4 juin 2013

lundi 27 mai 2013

Privatisation de notre système de Santé, Alerte !

Le silence du gouvernement dans le domaine de la Santé renforce le processus de privatisation de notre système de santé national.

Ce week-end je feuilletais un journal de l'Aisne et m'étonnais d'une publicité aux allures d'article (illégal ! mais estampillé "communiqué" ! la publicité est-elle un communiqué ? ambigüité flagrante!). En lisant cette publicité pour une... une asso ? encore ambigüe, le nom de ce service à la personne fait penser au nom d'une association : Adhap service est en fait une entreprise de type franchise (pour une publicité non franche c'est le comble !) :

Si dans les journaux locaux, Adhap est une entreprise qui a tout compris à la prise en charge des personnes hospitalisées à domicile (entre autres), sur le net Adhap sait parler aux investisseurs :

OUVRIR UNE FRANCHISE ADHAP SERVICES

  • Droits d'entrée :
16 000 €
  • Apport personnel :
50 000 €
  • Redevance fonctionnement :
3,5% du CA en 1ère année, 6% à partir de la 2ème année
  • Redevance publicitaire :
1 % du C.A. H.T en communication Nationale et 1% en communication locale.
  • Royalties :
N.C
  • Investissement global :
entre 100 000 et 120 000 € (local compris)

  • CA réalisable après 2 ans :
318 K€ (année 2)

  • Surface moyenne :
60 m²

  • Type de contrat :
Franchise

  • Aide au financement :
N.C


Cette entreprise a tout compris, elle investit où l'Etat ne veut pas investir alors qu'il dit vouloir développer l'hospitalisation à domicile. Oh, la manne financière énorme offerte sur un plateau ! Car le privé n'investira que là où il y aura retour sur investissement : les maisons de retraite non médicalisées, les cliniques spécialisées dans les cancers que l'on sait opérer...
En lisant cette publicité, on voit que le franchisé a tout compris et devient ainsi le concurrent d'associations (à but non lucratif) telles que l'ADMR ou la Croix Rouge. Le milieu social est largement associatif, la santé aussi et ces associations pallient le manque de courage de l'Etat qui par contre les tient à la gorge selon son bon-vouloir au niveau des subventions.
Au contraire une franchise, même de type service de santé à la personne est très bien vendue : le retour sur investissement est promis en deux ans ! deux ans seulement! c'est loin d'être la crise dans le domaine... et pourtant l'Etat ne remplace par les départs à la retraite des fonctionnaires de santé. Alors de plus en plus le service public de santé devient l'image médiocre, tout au contraire des cliniques avec leurs spécialistes qui négocient rondement leur salaire.

L'ultra-libéralisation de notre service de santé est dramatique pour nous tous car comme cette pratique publicitaire litigieuse, le but premiers des investisseurs est gagné de l'argent, par conséquent il réduit à néant la prise en charge équitable des toutes les pathologies, car ils préfèrent les pathologies rentables. En conséquence, pas besoin d'être fort en math pour comprendre, la politique de Santé court aujourd'hui à sa perte.
Les lanternes sont bien des vessies !

Pour en savoir plus sur les soucis de notre système de Santé :

dimanche 28 avril 2013

A l'Est Rien de nouveau

COMME notre Président Français est parti en Chine en tant que représentant du Savoir-Faire charcutier français ( Et quel savoir-faire français !), alors que le Chômage est même plus mauvais que ce qu'on nous dit ( n'oublions que les "chiffres" annoncés sont décalés), le but du voyage serait de trouver de nouveaux débouchés pour les entreprises françaises. Bien sur! de nombreux ouvriers perdent leur emploi car en concurrence directe avec des pays sans droit du travail, les patrons cherchent encore plus de profit dans ce genre de pays... et ce ne sont pas les ouvriers français qui vont aller travailler en Chine.

N'oublions pas l'essentiel, la Chine est une dictature, et rien ne va mieux aux préceptes ultra-libéraux qu'une dictature. Pas de droit du travail, mieux, des mains d’œuvres peu chère grâce aux camps de travail. La Chine est tellement bien intégrée à l'OMC qu'elle sait même faire du profit avec les organes de ses prisonniers.
 
En fait, tandis que le gouvernement français fait acte de contrition en publiant le nombre de valises que possèdent chacun de ses ministres, suite de l'affaire Cahuzac, ce même gouvernement va gentiment fricoter avec une dictature qui épouse à sa convenance les règles du Marché. Un pays peu clair, car ce n'est pas seulement les chiffres de l'armée ou des exécutions qui ne sont pas dévoilées. La Chine n'est pas même capable de révéler ce qu'elle a fait d'un enfant qu'elle avait kidnappé alors qu'il n'avait que 6 ans... Elle a eu la bonté de le faire accompagner par sa famille !

La Chine est partenaire économique pour sa population imposante et ses parts de marché promises en conséquence, mais la Chine est aussi championne de la corruption. C'est sur que notre fleuron économique est à bonne école ici ! Areva ne risque pas d'être choqué, vraiment pas ! Surtout qu'elle a déjà une histoire en Chine.

Cette année, si beaucoup de personnes attendaient que M. Hollande prenne position sur les Droits de l'Homme face à la Chine, nous n'avons obtenu qu'un compte-rendu très succinct : "Nous avons parlé de tous les sujets de manière franche et respectueuse". Toutefois le discours sur place est un peu plus étoffé.
Et si le respect envers la dictature a du parasité le côté franc du discours, cette dernière, avec sa main de fer sur ses médias ne les a pas laissé parlé d'autre chose que de l'économie. De toute façon, les médias chinois ne font mention du Tibet que pour dire que tel chef de gouvernement reconnaît la politique chinoise et ses frontières telles qu'incluant Taïwan et le Tibet.

Les sujets abordés : agro-alimentaire, énergie renouvelable, investissement d'avenir, venue des investisseurs chinois en France (fond commun, place de l'appareil productif ) et en toute fin les Droits de l'Homme mais sans précision, par contre il y eu deux allusions au cinquantenaire de la reconnaissance de la chine populaire par la France du général De Gaule. Ca va être la teuf l'année prochaine. Nos copains chinois, les vrais, vont en avoir pour leur grade ( les défenseurs des droits de l'Homme, de la Démocratie, les Tibétains, les Taïwanais, les Ouïghours, les Mongols, les Mandchous, les Chrétiens chinois, les membres du Falun Gong (une petite gymnastique matinale qui fait peur au puissant parti oxydé) car notre état démocratique va devoir dépenser des fortunes en accueil diplomatique et en force de l'ordre. La police d'état sera toute vouée à protéger les émissaires de la dictature. Et cette fois, c'est sur que les médias chinois se feront un régal de montrer comment ces hauts dirigeants sont bien accueillis dans le pays des Droits de l'Homme.
Les forces de l'ordre française seront vraiment dans la basse cour !

mardi 26 mars 2013

Notre regard détourné : concurrence des évènements de société, mariage pour tous

Mise à jour : 27 Mars 2013 : Les chiffres de la police pour la manif pour tous de Paris sont tombés, disons chuté aujourd'hui : 300 000 manifestants alors que les organisateurs annonçaient 1 million. Confirmation de cet article ?

___________________________


L'homme est un objet naturel, un objet au sens empirique. Création tellurique et céleste, comme tous ces objet l'homme est influencé par les forces environnementales qui l'entourent, par exemple, la gravité.
Dans le cercle de l'humanité, il existe la gravité du regard que déjà les discussions au sein la famille orientent. Des planètes parentales, l'enfant est un satellite qui prendra bientôt une orbite plus ou moins proche de celle de ces parents.
Dans le cercle de la société humaine, il existe aussi la gravité médiatique :
par exemple aujourd'hui le Mali, hier la Tchétchénie, mais dès que le regard se porte au plus près de nous, encore plus de gravité force l'orientation du regard.
C'est à dire que nous vivons en une société libre, encore faut-il savoir délester quelques liens trop serrés. Ainsi, ce week-end, les regards n'étaient pas tournés vers les manifestations des métiers de l'hôpital mais vers la "manif pour tous" (dont elle n'a que le nom puisque sa démarche est répulsive).
Vous me direz que la manif contre le mariage homosexuel était "vaste" et que la manifestation pour la défense du système de soin français était plus petite.



Rassemblement des Ni Bonnes, ni Nonnes, ni... par ActuSoins


Au cœur de la manif pour tous avec Philippe... par LCP

Tout dépend de son regard :
1- Les français n'ont peut-être pas tous voter pour ce gouvernement parce qu'il défendait le mariage pour tous, mais les sondages montrent que les français sont majoritairement pour l'élargissement du droit au mariage civil à tous les citoyens. Le sondage est un type de regard plus ou moins précis selon l'approche, mais même en diminution la sympathie à cette réforme du mariage, dans un sondage BVA de novembre 2012, reste majoritaire à 58% .
Pour autant quel sondage montre l'attachement des français à leur système de santé ? Un sondage BVA de 2010 dit que 61% d'entre nous l'aime.

2- Les Ni Bonnes, Ni Nonnes, Ni Pigeonnes, est un petit mouvement récent et actif : certes peu visible car, les infirmiers et les aide-soignant ne peuvent pas se mobiliser collectivement même le week-end pour cause de continuité des soins, par contre le mouvement à droit à plus de 15 000 amis sur facebook. De plus de petites actions ont eu lieu partout en France de Nice à Paris en passant par Troyes.
En comparaison "lamanifpourtous" s'est rassemblée avec ses enfants et revendique un appui associatif important...hum... : LeMonde a mené son enquête et parmi toutes ses associations 1/3 sont des "coquilles vides". De plus parmi ses associations moins de la moitié ne sont pas inscrite au journal officiel, , elle n'ont donc pas d'existence légale, et ont retrouve régulièrement les mêmes personnes dans cet imbroglio. Autre trouvaille du Monde, l'association de juriste ami de ce mouvement contre le mariage homosexuel existe, certes, mais créée en 2008, elle n'a jamais été active. Lisez l'article dans intégrité pour en savoir plus.
Et comme vous avez entendu, dans le reportage sur dimanche, parmi les personnes engagées, un certain nombre étaient embarrassantes.

Avant notre regard, c'est celui des journalistes qui est ainsi détourné. Dans l'immédiateté, le journaliste suit ce qui est visible (illusions comprise) et nous transmet son regard subjectif, son interprétation très centralisée. D'un autre côté, nous avons cet article du Monde, une enquête qui n'est pas télévisuelle.

dimanche 17 mars 2013

Un petit village breton résistait face à l'Etat

Les deux ans de Fukushima n'auront guère permis de revoir la copie du nucléaire en France, et moins encore de jeter un regard critique national sur l'EPR. Car si la construction de l'EPR en Finlande a vu sa facture augmenté au gré des années de retard, pourquoi personne n'a vu la chose venir pour le projet français ?

La politique suis sa sente en s'imposant plus que par le consensus et la publication de la bande-dessinée Plogoff nous rappelle que ce n'est pas d'hier. Certes en cette époque c'était VGE qui se dédisait de ses promesses, mais les méthodes n'ont guère changée.
Les barricades du petit village breton sont peu connues pourtant elles ont amené vers elles la solidarité de toute la Bretagne mais aussi du Larzac.
A l'heure des plan PSA et Goodyear, entre autres, cette édition vous permettra de découvrir ou redécouvrir la voie de la contestation intergénérationnelle qui ont redonné du sens à l'action citoyenne 

Jetez également un œil sur le documentaire qui est poignant, surtout quand on voit les grand-mères du villages qui font faire venir les larmes aux jeunes CRS en poste.

lien officiel aux éditions Delcourt


Plogoff - Des pierres contre des fusils... par wildkillah

dimanche 3 mars 2013

Stephane Hessel, l'esprit résistant marginalisé

L'enterrement de Stéphane Hessel est prévu le 7 mars à Paris et bien des commentaires donnent l'impression de sortir du pinceau du thanatopracteur. Tous l'ont aimé ? hum...
Le résistant de la guerre a souvent plus était utilisé qu'écouter : prenez pour exemple cette récupération du rassemblement des Glières par un président de la République où ce dernier est loin de faire acte de respect :


Visite de Nicolas Sarkozy - Glières 2008 par lavaka

Mais si, ici c'est le style Sarkozy qui montre l'opposition entre politique d'aujourd'hui et résistance d'hier, Stéphane Hessel a également subit la marginalisation sous l'ère Mitterrand car dans son respect pour l'humanité l'ancien résistant était contre la Françafrique.

Le rassemblement authentique de véritable commémoration des Glières est bien moins médiatisée, Raymond Aubrac et Stéphane Hessel comme participants récurrents, et ce avant la parution du petit livre à 4 millions de vente (encore plus de lecteurs) :


Stéphane Hessel au plateau des Glières 17 mai 2009 par lavaka

Par ce mouvement de résistants d'hier et d'aujourd'hui, c'est une opposition politique qui s'inscrit dans l'Histoire.

Un film à vous conseiller : Walter, retour en résistance

mercredi 6 février 2013

Santé, la parole de la Ministre


Marisol Touraine dit qu'elle entend pourtant quid des embauches supplémentaires ? quid des lits supplémentaires ? quid de la revisite de la T2A. Les médecins urgentistes lui en parlent, elle répond différence public - privé !

J'entends un langage formaté, politicien, et vous ?

jeudi 10 janvier 2013

Ni Bonne, ni Nonne, ni Pigeonne

La ferme des bêtes se doit de parler de ce mouvement des infirmier(e)s et des aide-soignant(e)s "ni bonne, ni nonne, ni pigeonne". L'occasion fait le lardon.


Beau nom clin d’œil à un autre mouvement, référence non innocente dans un métier très féminin  qui fut pratiquée par les nonnes pendant longtemps (mais avant ça c'était les plus valides qui s'occupaient des plus malades).
Soignant(e)s de France et de Navarre levez-vous ! Levez-vous pour les patients ! Levez-vous pour vous !
La Santé Publique est une grande oubliée de la politique. Des réformes ? Oui il y en a eu, la T2A qui creuse les dettes des hôpitaux et qui a des conséquences peu heureuses pour la prise en charge de la personne soignée, car il ne s'agit pas seulement de tarification à la tâche mais de faire des moyennes de temps d'hospitalisation par pathologie (et si un patient reste plus longtemps, c'est aux frais de l'hôpital et non plus à ceux de la sécurité sociale), je vous laisse imaginer ce que cela implique. Dans le même temps, les directeurs de CH et CHU ne sont plus des soignants mais des financiers. Partout, avec méthode, les hôpitaux sont priés de faire des économies, pour se faire l'emploi n'est pas favorisé. On ferme des services, on rationalise de telle manière que cela contredit la politique de formation des soignants.

Les patients ont plus de droits, la prévention des risques iatrogènes et liés à l'hospitalisation est de plus en plus exigeante  mais à quoi cela rime-t-il si la fatigue et le stress des personnels est plus grande (un peu comme pour les agents du pôle-emploi) et conduit à des erreurs (ce qui implique aussi les médecins). Dans ce métier, une petite erreur peut faire beaucoup de dégâts ou aucun, au bonheur la chance.
Il n'est pas légal d'appeler un agent en jour de repos pour qu'il vienne travailler derechef pourtant cela s'applique couramment. C'est moins cher que d'employer des remplaçants.
C'est un métier qui sait que le rythme biologique doit être respecter pourtant enchaîner une nuit et une matinée est monnaie courante, c'est une obligation pour le bien du patient, mais encore une fois c'est pour éviter d'employer un remplaçant. Pourtant cet emploi devant l'ampleur des absences serait un temps plein !

Tout ce qui précède est vrai pour les établissements de santé mentale, sauf qu'ils étaient déjà en manque d'effectifs et que d'autre part il n'y a pas assez de lit. A la suite du double meurtre de soignantes au CHP de Pau, le président avait bien dit que cela changerait, on attend toujours ! Et ce n'est pas avec ce genre de conditions que des jeunes voudront rester ! (c'est un peu comme les profs).

Autant parler tout de suite des conséquences : "Le secteur de la santé et de l’action sociale présente le taux de mortalité par suicide le plus élevé (34,3/100 000)." dixit l'institut de veille sanitaire. La Poste, Renault, France Télécom... et les hôpitaux. Les chiffres de l'InVS font parti d'une étude entre 1976 et 2002 (publiés en 2010), mais pour l'actualité 2012, lisez donc cet article sur l'hôpital Roger Salengro de Lille : 3 suicides en janvier et 1 suicide en décembre.

Le message du mouvement :

STOP à la pression et à la répression permanente !
STOP à la dévotion !
STOP au bénévolat !

Nous, infirmier(e)s et aide-soignant(e)s de toutes spécialités confondues, de tous les secteurs, dénonçons la pénibilité et la dégradation constante de nos conditions de travail, qui contribuent aujourd'hui à la mise en danger du patient, au risque accru d'erreur professionnelle et à la détérioration de notre état de santé.
Nous dénonçons un système qui fonctionne au détriment du patient et nous refusons aujourd'hui de contribuer à ce système. Un système qui privilégie la rentabilité au détriment de la qualité et de la sécurité des soins et qui nous empêche aussi d'exercer dignement nos rôles de tuteurs auprès des étudiants infirmiers et aide soignants.
Nous exigeons la mise en place de postes supplémentaires adaptés à la réalité du terrain et en accord avec les différentes réglementations de la profession, des revalorisations salariales et d' honoraires, une mise à plat de la nomenclature des actes infirmiers, la reconnaissance de nos années d'étude dans chaque spécialité, un vrai statut pour l'aide-soignante, la reprise en compte de la pénibilité, l'intégration de nos primes pour nos retraites.
Nous sommes déterminé(e)s à nous faire entendre et à ce qu'une véritable réforme de notre statut et de nos conditions d'exercice soit mise en place, et pour ce faire, nous envisageons des actions ciblées et de grande envergure.
Nous appelons tou(te)s les soignant(e)s à nous rejoindre et à relayer ce message dans leurs structures et leur entourage.
STOP aux services surchargés !
STOP à la surexploitation des soignants !
STOP à la mise en danger des patients !

  Ni bonnes, ni nonnes, ni pigeonnes ! Rejoignez-nous sur notre page facebook !

jeudi 3 janvier 2013

La mondialisation à nue, acheter du made in China aux Etats-Unis sponsorise les camps de travail

Les fêtes de fin d'année...  tant d'ignorance/innocence où les idées de générosité fusionnent avec les croyances et les intérêts financiers.

Grâce à notre gouvernement PSUMP (par la valse des élections) qui nous veut solidaires du destin de la nation... (ou devrait-on comprendre : solidaires des amis du PSUMP). La retraite est attaquée sur des arguments majoritairement acceptés, les fonctionnaires attaqués depuis des années (peut-être parce qu'ils voient trop ce qui se passe en coulisse et qu'ils n'ont pas d'équivalent aux prud'hommes), ET les taxes aux entreprises sont interprétées comme des obstacles au sortir de la crise...

Hum... On en avale des couleuvres comme des chocolats de Noêl. Nous croyons que l'indigestion vient des huîtres, mais peut-être pas...
Par exemple :  heureusement que ce n'est pas dans ces champignons de Paris* que Julie Keith, dans l'Oregon (Etats-Unis), a trouvé la lettre d'un chinois condamné au travail forcé (Métro), la bouchée aurait été rude. Julie a trouvé cette lettre dans une boîte de décoration pour Halloween acheté chez Kmart. La personne qui a pliée en 8 sa lettre au milieu du kit tombal voulait que son écrit atteigne les bureaux de Human Right Watch, une ONG américaine.
La mondialisation néo-libérale tombe ici les apparences. Pas de design publicitaire, de logo ou d'argument de vente, le condamné chinois décrit simplement ce que lui et ses co-détenus vivent : un travail rémunéré 1,24 euros par mois, sans jour de congés, sans week-end. Et s'ils se plaignent, le bâton les attend.
Kmart est une enseigne américaine qui vante ses bas prix, concurrente de Wal-Mart.
De même aller à Gémo pour acheter un petit vêtement pour enfant pas trop cher, et hop, étiquette Gémo, made in China, même pour un vêtement estampillé Lulu et Castagnettes. Oui, nous le savons depuis longtemps, le made in China est partout. Mais si parfois le sentiment du péril jaune est utilisé, ne faudrait-il pas plutôt mettre en avant des arguments ? Sweatshops, tortures, camps de travail et tout ce qui s'y passe...

En effet, le camp de Mansajia, d'où est partie cette lettre, n'est pas inconnu :

NDTV est censurée en Chine

Les gardiens du camp de Mansajia usent de la matraque, forcent des condamnés à avaler des psychotropes, les écartèlent aussi et font revivre la vieille torture moyenâgeuse consistant à forcer la victime à boire plusieurs litres d'eau en peu de temps, on appelait ça "la cure par l'eau" et selon la quantité d'eau ingérée, les dommages peuvent aller jusqu'à l’œdème cérébral et la mort.
Aller, je suis une bête, mais pas méchant ! Je vous offre une quasi bonne nouvelle, le système des camps de travail en Chine pourrait être remis en cause. Les chinois commencent à en avoir assez de cet héritage de l'ère Mao et certains politiques semblent d'accord. Une pétition chinoise a été signée par des milliers de personnes et le sujet est même présent dans les médias. (pour les anglophones voici l'article sur ce mouvement )

Face à cette économie, il y a des mouvements (que l'on pourrait qualifier d'underground tant les thuriféraires néolibéraux contrôlent notre monde de l'information) qui cherchent à montrer le vrai visage de notre économie libérale qui veut toujours plus ( définition de la croissance, non ?). Il y a eu l'île aux fleurs, un joli petit court-métrage très efficace qui lit nos achats avec les classes sociales : les pauvres mangent ce qui est jeté par la classe moyenne et celle encore au-dessus. Naomi Klein a cherché, dans l'élan de l'apparition des altermondialistes ( opposition protéiforme et multiculturel au Marché Unique ), a édité No Logo, un bouquin de référence qui montre la logique des marques et les profits des entreprises internationales fait à travers les bas-salaire et leur contraste avec la croissance (des prix toujours plus haut... au point qu'il faut régulièrement créer des nouvelles monnaies pour faire passer les pilules). Ce mouvement est étouffé, décrédibilisé. De la même manière que les majors achètent les brevets de la concurrence qui pourraient leur faire des parts de marché moins grande (le mouvement naturel de toute structure vivante est la recherche d'équilibre ( c'est l'homéostasie chez l'homme), hors ces brevets achetés pour être enterrés auraient pu équilibrer les forces) Outre ces brevets ingénieux, les forces du logiciels libres tentent elles aussi de s'opposer à l'hégémonie de la marque à la fenêtre (par exemple). Et aujourd'hui, les indignés sont également attaqués, parfois assimilés à des terroristes.

Pour un peu plus de lecture : Iris** décide de nommer les camps de travail chinois personnalités de l'année 2012,  http://www.iris-recherche.qc.ca/blogue/l%E2%80%99autre-personnalite-2012-le-camp-de-travail-chinois

* La Chine produit 70% de la production mondiale de champignon de Paris

** L’IRIS, un institut québécois de recherche sans but lucratif, indépendant et progressiste, a été fondé en 2000.
L’Institut produit des recherches sur les grands enjeux de l’heure (partenariats public-privé, fiscalité, éducation, santé, environnement, etc.) et diffuse un contre-discours aux perspectives que défendent les élites économiques.
Contrairement aux tenants d’un néolibéralisme qui limite l’existence humaine aux rapports économiques atomisés, l’IRIS fait la promotion d’un équilibre entre l’intérêt collectif et la liberté individuelle.