mercredi 5 décembre 2012

Le surfeur d'Argent 98+

Une analyse des élections de l'UMP: M et P, la séparation

Mise à jour 3 décembre 2012 : Rien ne va plus. Soit, le RUMP est créé, pourquoi pas, ( DUMP aurait été plus proche du Réel... pour le D de division, D. TRUMP aurait été idéologiquement possible aussi...), mais plus grave qu'une division est la volonté de ne pas se séparer malgré le constat. A la fois signe de cécité (gênant en politique) et surtout signe du peu d'idéologie dans l'histoire. Face à une fracture consommée que personne n'accepte (phase de déni du deuil), l'idéologie politique n'a pas même son mot à dire, ni les membres du parti dont on rabâche en non sens son importance, alors qu'il s'est naturellement divisé.
Elle est comme ça la nature, quand la cellule commence à avoir des ordres contradictoires, soit elle se suicide (apoptose) soit le système immunitaire (en démocratie, les électeurs représentent une partie du système immunitaire) la détruit.
 Et deux héritiers qui se disputent le royaume du père, on a déjà vu ça, mais pas en démocratie !

Mise à jour 29-11-12 : et non la suite n'est pas mignonne, les fillonistes n'ont pas filé vers le camp Copé comme le firent les soutiens de Bayrou vers le camp Sarkozy à la suite de l'élection présidentielle 2007 ... comme quoi les facteurs de divisions sont plus importants que les idées d'union pour la reconquête du pouvoir politique... mais au fait, quel pouvoir politique ? Celui de se faire des amis puissants qui utilise l'homme politique comme une serrure pour accéder aux coffres de l'Etat et aux comptes de ses citoyens?

Surtout une chose découle de ces 24 heures : 98 voix... c'est peu, mais ça veut dire beaucoup. Symboliquement, cela signifie bien qu'il y a "fracture". Mais en quoi cela serait étonnant ? Il ne faut pas oublier l'essence de l'UMP : une entité factice, un conglomérat d'idée de droites qui ne se ressemblent pas toutes. Ces différences d'idées sont représentées aujourd'hui par messieurs Fillon d'un côté et Copé de l'autre. En effet, considéré "absolu" une victoire à un cheveu est fort démonstratif de l'esprit de mauvaise foi de ce camp. Dans la victoire il pourra faire son faux humble quelques heures après s'être montrer outrecuidant au point de s'annoncer vainqueur sans preuve.

N'allons pas pour autant mettre sur une estrade le perdant... de si peu.
Nous pouvons juste conclure par cette opposition de style qu'il est temps que l'UMP se divise ; qu'au moins une partie des gens de droite retrouve de l'amour propre et les valeurs d'honnêtetés. Parce que jouer sur les images populistes de l'enfant à qui les "ramadanistes" arrache le pain au chocolat ressemble trop aux images de propagande du début des années 40... ainsi que le rejet de certains pour le mariage et l'adoption pour les couples homosexuels. Il n'y a qu'à écouter les faux arguments de "droits des enfants" ou de "catholicisme comme le fondateur du mariage", c'est contre tout bon sens humaniste (et le Rig Veda, bouquin hindou d'un millénaire plus vieux que le Christ, décrit déjà la cérémonie du mariage). Hein ? les fillonistes aussi ? oh! Jospin (le ministre au plus grand nombre de privatisation) aussi ? A croire que n'importe qui peut être de ce bord là !

La suite sera toute mignonne, le cirque va reprendre ses droits à droite, les supporters de F. Fillon vont sauter comme des moutons vers J.F. Copé qui rendra aux français leur pain au chocolat (qui soit dit en passant est plus cher qu'une baguette)


dimanche 2 décembre 2012

la propagande chinoise s'active en France


Les logiques politiciennes à gauche comme à droite glissent vers leur droite. La Phynance marionnétiste (paronymie fortuite avec Mario Monti ) est toute puissante, la politique n'a donc plus qu'un champ d'action réduit.

La preuve ? le président français a accueilli avec une ferme poignée de main le représentant de l'opposition syrienne. C'est bien, c'est politique. La France court après une reconnaissance sur la scène internationale mais sans plan. Car n'oublions pas, la Chine (considéré comme une alliée) soutient, elle, fermement Bashar El Assad. De même qu'elle a pour allier l'Iran, la Russie de Poutine. Certes M. Montebourg cherche à taxer les produits d'importation chinoise, mais pendant ce temps, l'argent chinois issu des investisseurs occidentaux sert à acheter les entreprises et les dettes non seulement des états occidentaux, mais leurs communes : Le Pyrée, les châteaux bordelais, la ville de Chartres.
La Phynance sert d'autres fins politiques. Par chez nous elle joue sur plusieurs tableaux, gauche/droite ou républicain/démocrate. La Chine, elle fait pareil...

André Chassaigne bien encadré
Un seul parti qui fait son bonhomme de chemin, envoie ses émissaires et vogue en démocratie dans le but de faire passer sa propagande. Ainsi deux politiques français se sont plus à recevoir des représentants chinois du Tibet. Et comme par hasard cela arrive au moment oùla Chine resserre l'étau au Tibet, un Tibet qui voit les tibétains s'immoler par le feu à vive allure (Novembre est le pire mois à ce sujet où la 90ème immolation a eu lieu il y a peu). J'ai envoyé hier un message au député front de gauche en question, je vous tiendrez au courant de la réponse . Voici le mail envoyé :
"à  achassaigne@assemblee-nationale.fr
Bonjour,
En tant que citoyen français (...) je vous envoie ce message pour chercher à comprendre ceci : http://french.tibet.cn/zx/qtxw/201211/t20121129_1799876.html  . Ignorez-vous l'arrêté préfectoral que les gens que vous avez reçu font appliquer ? Alors je vous l'envoie en pièce jointe.
Interdire le rite universel des condoléances montre bien que vos invités ne sont pas des anges. De plus cet arrêté à provoquer une manifestation d'étudiants réprimée de telle sorte que certains se sont retrouvés à l'hôpital et d'autres sont toujours en détention. Novembre a été le mois qui a vu le plus grand nombre d'immolations au Tibet : 28, dont une encore hier.
Ici il ne s'agit pas de religion, il s'agit de colonialisme. Il s'agit de contrôle des richesses naturelles du Tibet : Gaz, Pétrole, Uranium, Eau...
Dans l'attente de votre réaction,
Cordialement "
Et tandis que les citoyens, devant la mondialisation vouée à certaine domination de marché, ne s'unissent plus en nombre suffisant pour un boycott des marchandises chinoises... Nos universités aussi sont ciblées. Le même groupe de chinois du Tibet sont venus "amicalement" à Strasbourg pour une conférence au sein même de l'université (pour le moment ce groupe est le seul à s'en enorgueillir sur le site officiel d'information francophone du Parti Unique).
 Quand on songe que l'Etat français hésite par le biais de ses représentants à parler droits de l'Homme quand il se rendent en Chine... C'est triste et n'augure rien de bon pour la suite des évènements.

 Le sénat vient de voter pour donner priorité au Tibet (Soulagement ?) dans le cadre du travail du nouveau représentant UE des droits de l'Homme... M. Lambrinidis se retrouve dans un poste nouvellement créé depuis lequel il marque son envie de soutenir les ONG (lesquelles ? ) et naturellement il devra travailler face aux deux partenaires économiques de l'Europe que sont la Russie et la Chine, mais avec quelle marge de (nouvelle) manœuvre ?

jeudi 8 novembre 2012

Chine : les phares médiatiques français loin des feux tibétains et des vrais problèmes

mise à jour ce dimanche 11 novembre : commémoration des morts pour la France, les médias se réveillent. Les dépêches AFP sont relayées dans quelques journaux écrits... il aura fallu 70 immolations, pour retirer les œillères médiatiques, toutefois les JO en Chine nous ont montré que les caméras tournent vite le dos.
Notons toutefois qu'Envoyé Spécial parlera du sujet ce jeudi 15 novembre.

 
Décidément, les nominations de grandes puissances aiment bien nous orner d’œillères médiatiques!


Aux US, deux candidats seulement, pour 309 millions d'habitant, une certaine vision de la démocratie sur fond de corruption et des lobbys plus puissants que les poulains qu'ils dopent. Mais silence.

En Chine, pas de course aux voix, en effet comme le dit si bien le site Aujourd'hui la Chine : "Un processus dans lequel les 1,3 milliard de Chinois, y compris l’immense majorité des 80 millions de membres du Parti n’ont pas eu leur mot à dire".
Dans le pays des "Lumières", la nomination du numéro 1 chinois, Xi Jiping est bien plus éclairées que les immolations de tibétains. Seul le site du NouvelObs en parle régulièrement, parfois le site du Figaro relaie aussi l'information. Ailleurs, c'est silence radio.

Aujourd'hui, on a annoncé aux francophones le fait terrible que 4 tibétains se sont immolés par le feu au Tibet, dans le Sichuan et le Qinghai dans uniquement deux médias internet. Tandis que les anglophones savent que 5 tibétains se sont immolés par le Daily Mail, le Guardian, CNN.
On pourrait presque nous faire croire à l'espoir Xi Jinping (photo de gauche et certainement future prix Confucius) comme à l'espoir Obama (prix Nobel de la paix 2009) d'il y a 4 ans. Non pas que ce mari d'une chanteuses rêverait de paix avec Tamdrin Tso (photo de droite, jeune mère tibétaine qui s'est immolée mercredi dernier) et ses amis, fidèles du Dalaï Lama (prix Nobel de la Paix 1989 toujours en exil est insulté régulièrement par la Chine), nooon ! quand même ! Faisons au moins croire, que la Chine soit plus coopérante en matière de Marché économique. Car comme le dit si bien ce dernier (Lors de la levée du Boycott contre la Chine à la suite de Tienanmen ou lors des Jeux Olympiques de Pékin, entre autre), il est capable d'apporter la démocratie !
On pourrait en rire jaune, ou croire que Liu Xiaobo (prix Nobel de la Paix 2010 dont les amis se sont faits écarter de Pékin en ces jours de "festivités" du parti communistes chinois) fera moins d'années de prison que Mme Aung San Suu Kyi (Prix Nobel de la Paix 1991 mal tolérée par les généraux birmans, amis de la Chine populaire).

Mais, pendant que les "démocraties" sont obsédés par la croissance économique ,
les dictatures s'embrassent et les tibétains s'embrasent!... comme en Tunisie, en Egypte, en Algérie, chez les palestiniens, les employés de la Poste, les amérindiens, les agriculteurs en France et dans l'ailleurs du  monde dit "en développement".

dimanche 4 novembre 2012

Jours de Destruction, Jours de Révolte ( Livre & BD par Joe Sacco et Chris Hedges )

Lisez ce livre, "Jours de destruction, Jours de Révolte" et vous ne verrez plus de la même façon l'élection américaine qui focalise tant les médias. Pas étonnant que les intentions de vote envers les deux candidats se côtoient avec tant d'intimité. Si Mitt Romney nage littéralement dans l'argent des puissants lobbys tel un Picsou, Obama n'est pas en reste. C'est le système américain qui veut ça. Et c'est Sitting Bull qui le dit si bien :
"Voyez Mes frères, le printemps est venu ; la terre a reçu l'étreinte du soleil, et nous verrons bientôt les fruits de cet amour! Chaque graine s'éveille et de même chaque animal prend vie. C'est à ce mystérieux pouvoir que nous devons nous aussi notre existence ; c'est pourquoi nous concédons à nos voisins, même à nos voisins animaux, le même droit qu'à nous d'habiter cette terre. Pourtant, écoutez-moi, vous tous, nous avons maintenant affaire à une autre race_petite faible quand nos pères l'on rencontrée pour la première fois, mais aujourd'hui grande et arrogante. Assez étrangement, ils ont dans l'idée de cultiver le sol et l'amour de posséder est chez eux une maladie. Ces gens-là ont établi beaucoup de règles que les riches peuvent briser mais non les pauvres. Ils prélèvent des taxes sur les pauvres et les faibles pour entretenir les riches qui gouvernent. Ils revendiquent notre mère à tous, la terre, pour leur propres usages et se barricadent contre leurs voisins ; ils la défigurent avec leurs constructions et leurs ordures. Cette nation est pareille à un torrent de neige fondue qui sort de son lit et détruit tout sur son passage. Nous ne pouvons vivre côte à côte." (Discours prononcé en 1875)
Car le livre de Chris Hedges et Joe Sacco est surtout un support aux témoignages des américains tabous, les preuves du mensonge capitaliste américain. Des histoires de vie illustrées par la BD et un texte documenté par un travail minutieux de journaliste. L'histoire qui nous est montré là, qui révolte, elle n'est guère dans les thèmes électoraux des candidats. Ni le taux de chômage dans les réserves indiennes où le musée local évite de parler des massacres de familles indiennes, ni la corruption sans vergogne dans le New Jersey.



Cette Amérique est tue non comme une honte mais pour que le très riche devienne encore plus riche. C'est cette Amérique cachée qui est présente dans ce bouquin-BD, œuvre de BD-journalisme dont les auteurs sont proches d' Occupy Wall Street.
Les Appalaches détruites pour du charbon, ses eaux pollués et les déchets à ciel ouvert, le tout cautionné car les entreprises minières sont une source d'emploi. A ceci, voilà la réponse :
"L'histoire du progrès de l'humanité et du combat pour la liberté montre que toutes ces nobles revendications n'ont pu aboutir que grâce à une lutte acharnée, a dit un jour Frederik Douglass. Il n'y pas de progrès sans lutte. Ceux qui déclarent être en faveur de la liberté, mais désapprouvent les révoltes veulent la récolte sans labourer la terre, la pluie sans tonnerre ni éclairs, l'océan sans le rugissement de ses eaux impétueuses. Une lutte peut-être morale, physique, ou les deux à la fois, mais elle doit exister. Les puissants ne concèdent  rien sans qu'on l'exige. Ils ne l'ont jamais fait et ne le feront jamais. Trouvez la limite de ce que tout peuple peut endurer sans rien dire, et vous prendrez la mesure exacte des injustices et des maux que vous pourrez lui imposer sans qu'il vous résiste par le verbe ou le poing, voire par les deux. Les limites des tyrans sont fixées à l'aune de l'endurance de ceux qu'ils oppriment."
Howard Zinn, People's History of the United States, New York, HarperCollins, Une histoire populaire des Etats-Unis de 1492 à nos jours.

Bonne Lecture

dimanche 28 octobre 2012

Mariage homosexuel en France, débat sans argument, un défaut dans les médias

Le débat est parti sur des chapeaux de roues, les donneurs d'avis ( les religieux et les psy surtout) causent. Les religieux parlant sont majoritairement contre, les psychanalystes sont pour et contre. Ni les uns ni les autres sont des scientifiques, les deux sont prêtres (cf argumentation de Deleuze).  Ils ne détiennent pas plus la vérité que quiconque, ils ne sont guère plus des philosophes reconnus par leurs pairs, et ce ne sont pas des sociologues non plus.

 Le moins drôle de l'histoire (car révélateur de notre société déséquilibré), c'est que ce débat ressemble étrangement à celui des O.G.M.. Statistiquement les Français sont autant contre les O.G.M que pour le mariage homosexuel. Pourtant sous couvert de volonté démocratique les médias veulent faire parler les deux camps. Mais les deux camps n'ont pas la même exposition ni la même puissance. Le dernier exemple : aussitôt qu'une expérience scientifique publie des résultats à l'encontre des OGM, que les pro-OGM semblent gagner le débat médiatique, pendant que le gouvernement actuel voit la chose autrement :
   De même pour le mariage homosexuel, les camps s'affrontent sans se faire face. Le média se met à notre place, au lieu de favoriser la critique, il est ici un parasite à la critique ( pour s'en donner une idée, visitez le site d'acrimed ).

  Dans le débat, il est oublié que le mariage n'est pas lié en soit à la religion alors que pour des religieux le mariage est forcément affaire divine (c'est une généralité) ?

   Le mariage est civil. Les psy contre le mariage homosexuel invoquent, eux, la santé psy des futurs enfants ? Que le mariage soit lié aux enfants est plus logique, mais pas nécessaire. Pour autant les arguments sont pauvres et même nuls. Comment considérer le bonheur de futurs enfants dans une famille qui n'est pas encore reconnue officiellement et sans les facteurs sociaux de tolérance.  Bien au contraire, dans se cadre le politique se démarque pour le camp de la tolérance alors que ces psy disent qu'ils sont contre parce que l'intolérance fera mal à l'enfant. Ainsi, sans émettre d'argument homophobe, ils soutiennent le camp homophobe minoritaire : argument pauvre.

Image extraite du film la Cité des Enfants Perdus


 Vu autrement, comment un psy, en tout objectivité, peut dire que dans une famille hétérosexuelle les enfants sont plus heureux ? Pour s'intéresser aux inégalités des enfants dans la société on peut visiter le site de l'observatoire des inégalités.
Les enfants sont heureux dans un environnement sécurisant et chaleureux, des paramètres totalement indépendants de la sexualité des parents, au contraire des paramètres financiers et d'éducation, pour n'en citer que deux.
C'est pourquoi les mesures de protection de l'enfant n'ont heureusement pas attendu les couples homosexuels, bien au contraire ils ont commencé par défendre les enfants issus de couples hétérosexuels, et pour autant personne n'a remis en cause l'hétérosexualité comme facteur de risque dans l'équilibre psychique de l'enfant. Pourquoi ? Parce que cela n'a rien avoir. : voilà pourquoi l'argument des psy contre le mariage gay est nul, pour ne pas dire absurde.

dimanche 9 septembre 2012

Le rêve brisé sur le toit du monde

Le livre de Frédéric Lenoir, L'Âme du Monde, fait consensus : livre abordable, universel, facile à lire, parfait pour l'été. Aujourd'hui la rentrée est passée, les valises et la paresse sont rangées au placard, les articles sérieux réapparaissent.

Le conte philosophique que nous évoquons ici se passe au Tibet, invitation au voyage et à la sagesse s'il en est, sur la frontière entre la Chine et l'Inde. Son début se veut hors du commun, des sages de par le monde reçoivent un même message sous des formes miraculeuses et variées qui les incite à se rendre à Toulanka, monastère sur le toit du monde. Alors tous y arrivent et Lama Dorjé vient les chercher pour les mener en son monastère car il avait vu leur venue en rêve.

La fiction nous fait rêver tandis que la réalité de ce coin du monde est autrement moins enjôleuse. Quand bien même une âme universelle au monde pourrait communiquer avec des hommes et des femmes éveillées, la réalpolitik chinoise les aurait empêchés de se retrouver ensemble. En effet, le touriste étranger ne peut pénétrer au Tibet qu'au sein d'un groupe de 15 autres individus de même nationalité. Ce qui est réalisable pour la hollandaise ou l'indienne est beaucoup plus ardue pour le nigérian.
De plus, il aurait fallu à chacun échapper à la surveillance du guide chinois pour se rendre sur la frontière sino-indienne fourmillant littéralement de militaires. Une présence lourdement armée a été placée en ces lieux pour des raisons de querelles territoriales avec le voisin mais aussi pour intercepter les tibétains rêvant de liberté dans l'exil (liberté culturelle, religieuse et d'éducation). Ces tibétains, enfant et adultes, se font éconduire ou tirer dessus, ce qui les force à voyager de nuit, multipliant ainsi les risques mortels qu'impliquent la très haute montagne. Des enfants meurent dans ces périples qui doivent les mener vers une école libre. Une infime partie de ces exilés passent cette frontière, ils préfèrent la sino-népalaise mais, désormais, l'armée népalaise les renvoie au-delà des montagnes avant qu'ils n'atteignent leurs semblables ou une ONG.
Ce n'est pas pour rien que des tibétains s'immolent par le feu depuis plus de deux ans, dont 7 au mois d'août tandis que nous lisions, lors de paisibles vacances, L'Âme Du Monde.

dimanche 29 juillet 2012

La femme face à la meute

Il n'y pas si longtemps Aung San Suu Kyi imposait sa stature politique de prix Nobel de la Paix et le tout Paris souhaitait inviter cette femme poussant à l'admiration et au jeu politique.
Une fois cette Affaire Etrangère passée, la politique intérieure reprenait le cour normal des choses, et quelle normalité! Pas l'idée de normal synonyme d'acceptable, mais la notion de norme. Jugez-en vous même :


Cécile Duflot huée par les députés UMP par LeHuffPost

Nous savions déjà que les politiques conservent le machisme qui se dissipe au sein du peuple. Au contraire, le côté droit de l'hémicycle siffle et n'écoute pas la personne qui est invitée à prendre la parole. Cette personne n'a pas eu de mots xénophobes (visé-je quelqu'un?), n'a pas même dit une absurdité. Cette personne, en adéquation avec la saison, est une femme vêtue d'une robe, la robe étant la raison des sifflets des hommes politiques de droite. Ces hommes font pression sur cette femme qui est pourtant ministre pour défendre un code vestimentaire qu'ils associent à leur pouvoir. Pourtant un autre point de vue les montre défendant leur volonté dominatrice masculine.

Regardez encore cette pauvre politique où l'on se révolte pour une robe qui n'est pas provocante! Regardez ces politiques habillés de gris et manches longues qui nous passeraient presque un décret pour nous faire croire que l'habit fait le moine!

La meute conservatrice aboie au manquement à la règle de société tacite. La meute ne répond pas au dessin de société politique, elle répond à l'instinct. L'instinct de meute étant un des adversaire de la démocratie, tel qu'ancêtre de la hiérarchie pyramidale.

mercredi 20 juin 2012

Deux jeunes Tibétains s'ajoutent à la listes des immolés : 41 depuis 2009

L'homme est un animal, avec ses spécificités soit, mais un animal tout de même. Tout le monde n'accepte pas cette vision pourtant je ne dis pas ça pour dénoncer l'homme comme un cochon ou la femme pareillement. Cela n'a rien à voir avec une formule péjorative.
Même si nous sommes doués de réflexion, nous avons aussi des réflexes grégaires, comme le bâillement d'un individu au hasard, celui-ci nous indique qu'il est temps pour le groupe de s'endormir ; comme la peur, voir les amygdales rhinencéphales ; ou vomir, car notre vis à vis vomit et que cela pourrait nous sauver d'une intoxication.

Qu'est-ce que ce charabia ? vous dites-vous. Les Tibétains se brûlent suite à l'oppression chinoise et voilà tout... sauf que, répondrions-nous, si le rire est le propre de l'homme, ce n'est pas le cas du suicide. En fait, cette série de suicides au Tibet a apparemment un but commun: exprimer dans la souffrance, au nom du peuple opprimé, la demande du retour de la liberté et du Dalaï Lama.

Le suicide pour se produire doit inhiber le naturel protecteur de la vie pour elle-même. Après tout, après avoir vécu sur une terre plus ou moins hostile selon les ères, elle ne va pas s'évanouir si facilement. Toutefois c'est justement le nœud du problème : la vie privilégie l'intérêt collectif car c'est sa meilleure option de survie, ainsi certaines espèces pondent des centaines d’œufs. Hors la Chine, dans son acte d'invasion puis d'occupation, d'impérialisme à but de sinisation, menace les tibétains qui, malgré ces affres, conservent le sentiment d'appartenance à une société tibétaine à part : le suicide devient ici un moyen extrême de sauvegarde de son groupe social.
On précisera que dans le cas, politique, du Tibet, le désespoir, le sentiment d'abandon, le non-droit à la parole, le fait d'avoir un membre de la famille emprisonné, torturé, suicidé en raison de la dictature, la forte présence militaire chinoise, l'incitation à la délation, l’œil occident compatissant mais le portefeuille occident convolant avec la Chine et  une désobéissance civile sévèrement réprimée limitent bien trop grandement les possibilités de communications classiques des tibétains.

Quant aux flammes, les liens auto-immolation par le feu et religion / auto-immolation et invasion sont forts. Déjà chez les gaulois, les soldats désespérés enflammaient leur corps. Selon des chercheurs entre 1963 et 2002 : il y aurait eu autour de 533 immolations par le feu. Mais pour l'analyse, je laisse le spécialiste psychiatre et anthropologue s'exprimer :
 "Autrement dit, la multiplication des cas d'immolation par le feu est avant tout révélateur d'une pathologie de la société dans son ensemble. «Ils ont lieu dans des pays où on est au stade zéro de l'être. C'est même difficile de parler d'individus. La population est obligée de faire ce que les dictateurs leur imposent», explique encore Rita El Khayat. Elle évoque aussi des facteurs économiques et sociaux: le chômage, les inégalités sociales, la corruption des élites. Mais pour cette psychiatre marocaine qui est aussi anthropologue, c'est le monde dans son ensemble qui devient de plus en plus dur, matérialiste et hostile. Il y a un véritablement désenchantement propice à l'accroissement du nombre de suicides ou de tentatives. «Certains pays sont plus caricaturaux de dureté que d'autres», ajoute-t-elle."
Ceci est extrait d'un article de www.slate.fr écrit lors de l'immolation du jeune tunisien Mohamed Bouazizi en 2010
... Or, la Chine fait malheureusement bien partie de ces pays caricaturaux

dimanche 17 juin 2012

Démocratie en Péril? Tibet en exil, Chine, Europe et ailleurs

La situation du Tibet m'intéresse à multiples égards. Mais aujourd'hui, jour d'élections un peu partout, d'élections à faible taux de participation ( on peut se demander ce que vaut une assemblée élue avec guère plus de la moitié des inscrits), je vous parlerai des débats des Tibétains au sujet de la démocratie.
Le premier ministre tibétain (le Kalon Tripa) dernièrement élu a écrit, en tant qu'étudiant une thèse qui s'interrogeait sur les particularités d'une démocratie en exil. En effet un groupe en exil a tendance à se regrouper autour d'un parti, une personne et ne parle que d'une voix. L'étudiant en droit aura bien fait de remarquer l'incompatibilité de ces réflexes d'exilés avec la démocratie et de prôner le multipartisme et la liberté d'expression.
A l'époque de la thèse, le gouvernement en exil de Dharamshala gravitait essentiellement autour du Dalaï Lama qui cherchait à amorcer une réforme pour permettre des élections. A titre plus que d'anecdote, on relèvera que la Chine, la fouine, a empêché la communauté tibétaine en exil du Népal de voter en confisquant les urnes.

Au Royaume-Uni, les réactions dues à la visite du Dalaï Lama qui, depuis, ne participe plus directement à la vie politique de sa communauté en exil, ont provoqué la réflexion d'une citoyenne dans le DailyMail, Michelle Klepper (traduction française). Elle soulignait la beauté du militantisme pacifique du prix Nobel de la Paix et se disait que les nations défendant les valeurs démocratiques et de droits de l'homme devraient prendre un peu plus de distance avec la Chine qui ne cesse de brandir des menaces à quiconque accueille le Dalaï Lama... que l'on sait être un grand voyageur. En effet elle rappelle que le partenaire inévitable de ces nations, la Chine, est tout de même un pays totalitaire qui ne tolère la critique et a la censure facile.
Elle se moque des punitions de la Chine aux hôtes du Dalaï Lama, mais dans le même temps elle s'inquiète de façon légitime que les Pays-Bas et l'Afrique du Sud ont cédé aux demandes insistantes de la Chine de ne pas accueillir le prix Nobel de la Paix 1989

video

La commentatrice n'est pas pessimiste, je ne le suis pas non plus, mais empreint de réalisme. Il y a bien certains politiques qui mettent en avant les intérêts financiers par rapport aux intérêts des peuples. Par intérêts financiers on comprendra la défense de la croissance et des chiffres d'affaires, des baisses d'impôts, de fonctionnaires, de l'attaque du code du travail et en particulier le CDI. Aider les banques à se remplir en France comme en Espagne, alors qu'elles dilapident les comptes courants des citoyens.
Pendant ce temps chez les Tibétains, une écrivain de renom basée à Pékin, faisait remarquer que le Kalon Tripa avait oublié ce qu'il défendait dans sa thèse.
On aura compris que le pouvoir impose des vues différentes,
on aura surtout compris que la démocratie est affaire de renouvellement et de réflexions éclairées qui n'en finissent pas.
Hors si un débat peu existait dans la communauté tibétaine entre une écrivain et un premier ministre, en France le débat se fige, le buzz y a pris la place; le twit fait jasé la communauté errante des journalistes. Et surtout, quel écrivain s'exprime politiquement ? Le débat est parasité par on ne sait quelle bête. D'ailleurs les invités spécialistes et autres experts sont redondants et ont des amis, voir des employeurs, qui les font tous penchés pour le même côté de la question.
Au niveau municipal, c'est difficile mais existant. Sur les autres niveaux, c'est comme si le citoyen ne savait pas ce qui est bon pour lui... ah oui, c'est vrai que ces citoyens inscrits au bureau de vote ce sont les chômeurs, les alcooliques, les déficients mentaux, les soumis, les minorités ethniques, les racailles à karchériser, les altermondialistes... tous ces citoyens qui ne savent ce qui est bon pour eux, qui ne sont pas sensibles à l'intérêt supérieur (comprendre l'intérêt commun ?) Hors c'est justement le genre de réflexion d'élite dangereuse pour la démocratie qui a poussé Woeser à se faire entendre.